Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
Nouvelles: CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA CHARTE
 

Pages: 1 ... 623 624 [625]   Bas de page

Auteur Sujet: T'Berna = Café  (Lu 1255482 fois)

0 Membres et 13 Invités sur ce sujet

Hors ligne gagna

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 944
  • La sagesse est mère de toutes les vertues.
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12480 le: 03 mars 2018 à 11:44:13 »


    Maghreb Algérie

Choc et consternation : le fils de Benghabrit surpris à New York avec une Kippa au sortir d’une synagogue.
12 décembre 2016

Partager sur Facebook
Tweeter sur Twitter

Les faits remontent à la mi-février 2016 lorsque Ban Ki-Moon, le Secrétaire général de l’ONU a participé à la prière dédiée à la Journée Internationale de l’Holocauste dans la synagogue de Park East à Manhattan. Il était alors accompagné de l’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU ainsi qu’une trentaine d’autres ambassadeurs. L’Algérie était représentée par un certain Mehdi Remaoun, le fils de la controversée et tristement célébrissime ministre de l’éducation algérienne Nouria Benghabrit.

Au moment des faits, nos sources n’avaient pas souhaité ébruiter l’information de peur de représailles. De notre côté, nous devions encore nous assurer de sa véracité. Finalement notre acharnement a payé, Mehdi Remaoun, avait bien pris part à la « Min’ha », La prière juive de l’après-midi, au sein de la synagogue de l’East Park à Manhattan.

Le gamin à peine sevré, remplaçait – il l’ambassadeur Sabri Boukhadoum à son insu ou avec son aval ? Cette question qui nous a longtemps taraudés demeure, cependant, très difficile à vérifier.

Les services de protocole de l’ONU avaient remis une liste de participants postée la veille de l’évènement sur le site de la synagogue d’East Park. « Le nom du premier secrétaire de la mission algérienne auprès de l’ONU y figurait bel bien mais sans vigilance, on ne l’aurait pas remarqué et pour cause, la liste des participants affichait d’abord les noms suivis des prénoms, mais l’orthographe du prénom de notre Mehdi national était changée, on pouvait lire Médi au lieu de Mehdi », assure notre source.

Pour rappel, le fils de Nouria Benghabrit est le numéro deux de la mission algérienne auprès de l’ONU. Premier secrétaire, le jeune Mehdi alias Médi est chargé des questions juridiques et opérations de maintien de la paix. Faut-il rappeler aussi que Mehdi Remaoun n’a aucune formation en droit tout court ni en droit international. Sa connaissance de la langue anglaise serait très scolaire si l’on croit ses anciens collègues du ministère des affaires étrangères.

Le choc et la consternation des Algériens sont d’autant plus justifiés car Mehdi Remaoun a déjà défrayé les chroniques quand, indignés, les mêmes Algériens découvraient à leurs dépens que du haut de ses 28 ans, Médi ou Mehdi, occupait un poste un peu trop grand pour sa taille, un salaire astronomique et des avantages extra-légaux illimités.

Il faut noter que le port d’une kippa dans une synagogue ne prouve en rien la judaïté de la personne qui la porte. C’est comme dans une Mosquée, il faut se déchausser avant d’y pénétrer sans être pour autant musulman, mais quand un pays ne reconnait pas un autre, il devient difficile de comprendre comment ni pourquoi l’Algérie officielle a participé à la célébration de la Journée Internationale de l’Holocauste initié par l’État d’Israël.

Que Mehdi Remaoun et sa famille soient de confession juive, cela ne pose en soi aucun problème aux Algériens. Le judaïsme est une religion monothéiste reconnue par l’Islam et respectée par les musulmans. Ce qui choque et consterne les Algériens c’est que l’Algérie comme presque la totalité des pays arabes, ne reconnait pas l’État d’Israël. Malgré cela,  le régime actuel a dépêché un diplomate, Mehdi Remaoun en l’occurrence, pour représenter l’Algérie à un événement initié par l’État d’Israël. 

Hors ligne yalfa

  • Baladi
  • ***
  • Messages: 97
« Modifié: 05 mars 2018 à 10:53:06 par yalfa »

Hors ligne yalfa

  • Baladi
  • ***
  • Messages: 97
Re : Re : T'Berna = Café
« Réponse #12482 le: 05 mars 2018 à 10:55:05 »

Hors ligne yalfa

  • Baladi
  • ***
  • Messages: 97
Re : Re : T'Berna = Café
« Réponse #12483 le: 05 mars 2018 à 10:56:44 »
واش تستنى من دولة متكفيش شعبها بالحليب تاع 25دج.

La crise du lait en sachet est-elle vraiment «passagère» ou relève-t-elle de simples «perturbations» en matière de distribution et de quantité de production par rapport à la forte demande comme c’est soutenu officiellement ?
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Ces images de chefs de famille, se levant aux aurores pour faire la queue devant l’épicier du quartier, ou carrément devant une laiterie, en quête d’un sachet de lait, devenu «magique» par la force de sa «pénurie», qui s’offrent devant nos yeux depuis des semaines sont là pour nous replonger dans la triste époque des pénuries tous azimuts du milieu des années 1990.
Une corvée en bonne et due forme avec, en sus, le risque de revenir à la maison bredouille ou de se faire «imposer» d’autres produits alimentaires dont on n’a nullement besoin dans une opération de vente concomitante à laquelle recourent certains épiciers indélicats. Ceci quand le tant convoité sachet de lait n’est pas acquis au prix fort.
Alors, s’agit-il de «simples perturbations» comme le soutiennent les voix officielles ou les retombées de la politique d’austérité, avec notamment, son corollaire, la réduction des factures d’importation dont celle de la poudre de lait comme l’affirment les intervenants et la vox populi ? Dans la première version, chacun des acteurs et des intervenants de la filière lait rejette la responsabilité de cette pénurie sur les autres dans une «farce» dont le simple citoyen semble être le dindon.
C’est ainsi qu’au niveau de l’office interprofessionnel du lait (Onil), on tient à rassurer, une fois de plus, qu’aucune réduction des quotas des 118 laiteries (118 privées et 15 publiques) avec lesquelles il est conventionné, n’a été effectuée. «Nous approvisionnons ces laiteries à hauteur de 140 000 tonnes de poudre de lait mensuellement, soit 140 millions de litres de lait pasteurisé par mois, ce qui donne
4 700 000 litres journellement. Ce qui satisfait largement aux besoins des populations en la matière, affirmait, hier le directeur général de l’Onil. Pour Fethi Nessar, les perturbations enregistrées depuis septembre dernier sont dues à un léger réajustement des quotas, à hauteur de seulement 1% dans les quotas au profit de certaines laiteries du sud».
Notre interlocuteur ne manquera pas de mettre le doigt sur certains «dysfonctionnements» dans le circuit de distribution avec, tiendra-t-il à relever, des quantités énormes de lait pasteurisé distribuées aux cafetiers à défaut de l’être aux épiciers, nombreux à être encore fermés à l’heure de passage des distributeurs».

Revue imminente du dispositif de distribution
Et au premier responsable de l’Onil de faire part d’un tout récent «arrêté interministériel portant modification de la destination du lait pasteurisé en sachet puisqu’il n’est plus question de consommateurs mais de ménages». Ce qui constituera, expliquera-t-il, «un outil de contrôle pour les agents de contrôle relevant du département du commerce surtout que d’autres quantités tout aussi énormes, atterrissent chez les producteurs des divers produits laitiers». Dans cette perspective, ajoutera Nessar, il sera procédé, prochainement, à une revue de l’ensemble du dispositif de distribution du lait en sachet pour une meilleure traçabilité.
Evoquant également les nombreux nouveaux quartiers avec ce que cela suggère comme déplacements de populations entières, le DG de l’Onil affirmera avoir décidé, depuis vendredi dernier, de l’augmentation des quotas en poudre de lait des laiteries de Birkhadem et de Boudouaou, ce qui fait que leur production augmentera de 200 000 litres par jour, Ce que Amine Bellour, un responsable des distributeurs de lait au niveau de la capitale, confirme, estimant que la situation «pourrait s’améliorer tout prochainement à se fier à «l’engagement qui nous a été fait, avant-hier, par le directeur général de Colaital, de se voir attribuer par l’Onil davantage de poudre de lait». «Ce qui aura pour conséquence, ajoutera-t-il, le retour progressif à la normale dans les quotas des distributeurs».
Autre facette de cette crise récurrente du lait en sachet, et que l’on évoque à demi-mot et qui constituerait le fond de cette problématique ; le fait que cette denrée essentielle pour les ménages algériens, est subventionnée. Ce qui attise bien d’«appétits» chez des intervenants dans la filière qui profitent à satiété de cette «vache à traire». Secret de polichinelle face auquel, visiblement, on est incapable d’agir au risque de heurter bien d’intérêts, ou absence seulement de stratégie qui n’est pas le propre de la filière lait, du secteur de l’agriculture et de la sphère économique en général ? L’arrêté interministériel portant modification de la destination du lait pasteurisé en sachet qui parle de ménages et pas de consommateurs dont parle le premier responsable de l’Onil, constituera-t-il la panacée ?
M. K.

Hors ligne rico

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 51
  • Sexe: Homme
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12484 le: 08 mars 2018 à 18:19:49 »
une image qui fait froid dans le dos,une femme opérée a alger dans un bloc sans lumiere et sans anesthésie sous les torches du portable du méde cin et infirmiers.ça depasse la fiction ou plutot les films d'horreurs.
heureusement qu'on aura une msquée à 3 milliards de dollars pour prier dieu de guider nos dirigeants tout droit vers.............

Hors ligne doumandji

  • Baladi
  • ***
  • Messages: 74
  • Sexe: Homme
  • «Le savoir-vivre c'est la façon heureuse de faire les choses. » (R.W. Emerson
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12485 le: 08 mars 2018 à 19:24:14 »
encore la main de l'étranger!heureusement que si djamel ould abbes est là pour nous remonter le moral,nous reconforter et nous dire que meme les suédois nous envient nos mouroirs euh!pardon..nos hopitaux

Hors ligne gagna

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 944
  • La sagesse est mère de toutes les vertues.
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12486 le: 11 mars 2018 à 11:37:43 »

Actualités
FLN
Ould-Abbès réplique sèchement à Ziari

Kamel Amarni - Alger (Le Soir) -
Publié par Kamel Amarni
le 11.03.2018 , 11h00
123 lectures
Le secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould-Abbès, répond du tac au tac à l’ancien président de l’Assemblée populaire nationale et ancien ministre, Abdelaziz Ziari. C’était hier, à l’occasion d’une réception organisée à l’Ecole supérieure de Aïn-Bénian, en l’honneur des femmes chahidate, coïncidant avec la Journée mondiale de la femme. Ce sera au cours de son allocution que Ould-Abbès glissera une pique à Ziari.

«Aujourd’hui, nous sommes là pour honorer les femmes chahidate et les moudjahidate et, exceptionnellement, nous allons nous abstenir de faire de la politique (…) Me concernant, je suis ici pour parler de deux choses : les femmes moudjahidate et le Président.» C’est, là, justement, que le SG du FLN ouvrira une petite parenthèse pour lancer : «Au FLN, vous êtes tous, cadres et militants du parti, autorisés à parler au nom du Président Abdelaziz Bouteflika. Le FLN est autorisé à parler au nom du président de la République, président du parti.» Un propos tout droit destiné à Abdelaziz Ziari qui, dans une récente interview accordée à un journal arabophone proche du parti islamiste, le MSP, affirmait que nul n’est autorisé à parler au nom du Président. «Y compris le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès», tenait-il à préciser.
A rappeler que l’ancien président de l’APN, entre 2007 et 2012, avait succédé brièvement à Djamel Ould-Abbès à la tête du ministère de la Santé à l’occasion de la nomination du premier gouvernement de Abdelmalek Sellal en septembre 2012. Il quittera le gouvernement dès le remaniement de septembre 2013. Ancien membre du bureau politique du FLN, il commencera par s’opposer à l’ancien SG, Abdelaziz Belkhadem, puis à son successeur, Ammar Saâdani. Au départ de ce dernier, le nouveau SG, Djamel Ould-Abbès le rappellera au parti dès octobre 2016 au même titre que de nombreux autres mécontents comme l’ancien ministre Amar Tou, etc. Cela ne durera pas longtemps et Ziari reprendra une posture d’opposant, ne se signalant toutefois que par à coups, à travers quelques déclarations médiatiques. Il faut dire que les deux élections successives de 2017, à savoir les législatives du 4 mai et les locales du 23 octobre, largement remportées par le FLN, ont fortement consolidé la position de l’actuelle direction du parti qui, contrairement aux précédentes, sous Belkhadem puis Saâdani, ne fait pas, elle, face à un «mouvement de redressement». Une seule tentative avait été lancée «en sourdine» par l’autre président de l’APN et ancien SG, Ammar Saâdani, mais qui sera matée à son état embryonnaire. Il s’agit de l’affaire Tliba qui n’est que la manifestation apparente de la tentative de Saâdani.
Le député de Annaba, qui avait été reçu à deux reprises par le secrétaire général, selon des sources proches de la direction, n’a pas manqué de montrer «patte blanche», affirmant avoir agi sans le moindre calcul politique lorsqu’il lançait sa «coordination nationale pour le cinquième mandat». Il ne manquera pas d’accuser certaines parties de vouloir exploiter son initiative pour d’autres desseins. Des éléments qui seront certainement examinés par la commission de discipline du parti lors de sa prochaine réunion, mardi prochain.
L’homme fait tout, en tout cas, pour s’en sortir indemne en s’abstenant, notamment, de faire la moindre déclaration publique qui ne ferait que l’enfoncer davantage. Cela, contrairement à l’autre «cas» disciplinaire soumis à la même commission, à savoir le sénateur Benzaïm qui, lui, multiplie les sorties médiatiques contre la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, puis, depuis quelques jours, le secrétaire général du parti lui-même. Deux entorses inadmissibles dans un parti comme le FLN. «S’attaquer à un ministre en exercice et, pire, demander son limogeage, c’est remettre en cause les choix du Président et c’est inacceptable», nous confie-t-on encore.
Hier, à l’occasion de la cérémonie en l’honneur des femmes héroïnes de la guerre de Libération, et lorsqu’il citait les droits obtenus par la femme sous Bouteflika, Ould-Abbès ouvrait une autre parenthèse pour lancer : «Le Président, quand il nomme un ministre, il lui donne une feuille de route et il suit. J’en sais quelque chose pour avoir été son ministre pendant treize ans (…) Après la révision constitutionnelle de 2009, et ne voyant rien venir s’agissant des quotas réservés pour la femme au niveau des institution et des représentations nationales, il s’implique personnellement et prend des décisions. C’est ce qu’il fait à chaque fois. Ceux qui prétendent qu’il ne donne pas de feuilles de route pour ses ministres se trompent donc lourdement.» Ici, l’allusion est toute destinée, cette fois, à un parti d’opposition, en l’occurrence le président d’El Mostaqbal, Aziz Bélaïd, qui déplorait l’absence de feuille de route chez nos ministres.
K. A

Qui dit Brosse?
C11 C11 C11 C11 C11

Hors ligne sidjad

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 35
  • Sexe: Homme
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12487 le: 15 mars 2018 à 10:51:39 »
Bonjour.
Qui se souvient de cette PUB.

Hors ligne rico

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 51
  • Sexe: Homme
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12488 le: 17 mars 2018 à 17:40:46 »
le ridicule ne tue plus et quand le mensonge ,la brossa, la chita n'ont pas de limite.C'est vrai en france il ya la chaine pour nutela mais de la à faire le crapaud qui veut se faire aussi gros que le boeuf moi je m'exile à tombouctou(quelle chance!)
https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=CA7pVlj2zDo

Hors ligne OLIVETTI1956

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 1900
Re : Re : T'Berna = Café
« Réponse #12489 le: 18 mars 2018 à 00:10:58 »
le ridicule ne tue plus et quand le mensonge ,la brossa, la chita n'ont pas de limite.C'est vrai en france il ya la chaine pour nutela mais de la à faire le crapaud qui veut se faire aussi gros que le boeuf moi je m'exile à tombouctou(quelle chance!)
https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=CA7pVlj2zDo

     Mais cher ami rico , il a tout simplement pris un Joint

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/72/Joint%28detail%29.jpg/800px-Joint%28detail%29.jpg
et j ajouterai qu en Algerie tout le monde a son joint.... , et il y en a deux :
 le joint qui vient du Maroc " pour nous punir de la politique du sahara occidentale "
 Et l´autre qui vient de l´Orient et celui la est plus Néfaste est son Nom est ....... a toi de deviner . Salutation .

Hors ligne rico

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 51
  • Sexe: Homme
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12490 le: 18 mars 2018 à 18:43:14 »
bien dit cher olivetti et en plus on n'arrive pas à joint...dre les 2 bouts, mais restons debout quand meme.

Hors ligne gagna

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 944
  • La sagesse est mère de toutes les vertues.
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12491 le: 19 mars 2018 à 18:10:58 »
Excellente résolution les amis. quand on voit des ministres, des préfets, des PDG de sociétés nationales mal s'exprimer en arabe ou en français  ou dans les deux langues, cela donne envie de vo..ir. maintenant comparer Paris la poubelle à Alger la Belle grâce aux directives du ....
Je ne comprends rien.

Hors ligne gagna

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 944
  • La sagesse est mère de toutes les vertues.
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12492 le: 08 avril 2018 à 17:36:31 »
Bonjour,
Les vieux spécialistes de la brosse.

Actualités
Kamel Amrani
5e MANDAT
La demande de Ould-Abbès à Bouteflika
"Le Front de libération nationale appelle officiellement Abdelaziz Bouteflika à se présenter pour un cinquième mandat, en prévision des élections présidentielles prévues en avril 2019. Certes, le FLN a déjà eu à exprimer sa position sur cette question, à travers notamment ses mouhafedhs, ses parlementaires ou à l’occasion des rencontres régionales présidées par Djamel Ould-Abbès. Mais, depuis hier, l’appel est officiel et solennel.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Cela s’est fait à l’occasion de la réunion de l’Instance de coordination du parti, qui regroupe l’ensemble des hauts cadres que le FLN compte en son sein et au sein des institutions de l’Etat. En l’occurrence, cette instance est composée, donc, outre des membres du bureau politique, des ministres en exercice, à savoir les ministres des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, de la Justice Tayeb Louh, de l’Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, des Relations avec le Parlement, Beda Mahdjoub, de la Poste et des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Feraoun, et de la Solidarité nationale, Ghania Idalia.
D’anciens ministres également, comme Abdelkader Ouali, Abdelmalek Boudiaf, Abdesselam Chelghoum, Nadia Labidi, Mohamed Djellab, Sid Ahmed Ferroukhi, Aïcha Tabago. On y trouve, aussi, de hauts cadres à la présidence de la République comme le secrétaire général Haba El Okbi, ou le conseiller Benamar Zerhouni.
Cette Instance de coordination comprend, par ailleurs, les présidents des groupes parlementaires du parti au Sénat et à l’APN, les vice-présidents de ces deux Chambres, les présidents des commissions permanentes à l’Assemblée et au Sénat ainsi que les présidents des commissions permanentes du comité central. Une composante assez éloquente en fait. Le secrétaire général du parti, Djamel Ould-Abbès, a réuni tout ce beau monde, hier, au siège du FLN à Hydra pour, officiellement, présenter la première mouture du rapport final que la Commission nationale installée à cet effet était chargée préparer en guise de synthèse des rapports de wilayas portant bilan des quatre mandats de Abdelaziz Bouteflika. «C’est le premier parti à avoir réussi à faire un tel travail colossal», dira Ould-Abbès à propos de cette opération. Dans son intervention, il rappellera également l’ensemble des précédentes activités du parti de ces dernières semaines. Toutes, du reste, et systématiquement, sanctionnées par des résolutions finales appelant Bouteflika «à poursuivre sa mission à la tête de l’Etat». Ould-Abbès saisira cette occasion pour lancer : «J’ai, ici, l’ensemble des communiqués parvenus de la base du parti, à travers les quarante-huit wilayas, plus celui des mouhafedhs et des parlementaires. En tout, pas moins de soixante-dix communiqués ou résolutions, que je vais transmettre à Son Excellence le président de la République, président du parti.» Puis, il ajoutera, de manière officielle : « Au nom de l’ensemble de la direction du parti, des parlementaires, des élus, et, bien sûr, des 700 000 militants du FLN à travers l’ensemble du territoire national, j’ai la responsabilité et l’honneur de demander et d’exhorter le président de la République, président du parti, de poursuivre sa mission à la tête de l’Etat. Nous, nous le demandons et la décision finale lui appartient, bien sûr. Mais notre plus grand souhait est qu’il daigne accepter notre demande.» Il s’agit, là, du premier appel exprimé publiquement par une entité partisane en direction de Abdelaziz Bouteflika à se présenter pour un cinquième mandat et ce, à seulement une année du rendez-vous des présidentielles. Bien évidemment, cet appel sera réitéré par la résolution finale adoptée par la réunion de la coordination nationale.
Le FLN, parti présidentiel, a donc officiellement tranché sur cette question des présidentielles en désignant «nommément» son propre candidat. A prévoir, dès lors, une avalanche d’appels similaires qui émaneront de l’ensemble des organisations inféodées au parti en attendant les autres partis et grandes organisations comme l’UGTA, etc.
K. A.

Hors ligne rico

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 51
  • Sexe: Homme
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12493 le: 21 avril 2018 à 13:51:55 »
chronique trés logique de hakim laalam sur l'hypocrisie des faux freres et soeurs de la bas ou d'ici:
Rubrique
Pousse avec eux
Et ma main dans la figure, tu la veux?
Publié par Hakim Laâlam
le 21.04.2018 , 11h00
470 lectures
Frères et sœurs ! Œuvrons tous ensemble pour un islam spécifique ! Un islam dézédien !


Du minbar au bar !
Je suis désolé, mais j’y reviendrais autant de fois qu’il le faut ! Quand la France dérape au sujet de l’Algérie, je dégaine. Quand les nôtres dérapent en France, je dégaine aussi. C’est cela la sacro-sainte règle de la réciprocité chez les chroniqueurs qui se respectent, tout autant que chez ceux qui ne respectent pas, ma préférence allant bien évidemment aux seconds, mes vrais frères d’armes... factices ! Et donc, après l’histoire ici même relatée l’autre jour des «parents» qui voulaient appeler leur nouveau-né Djihad, voilà qu’une donzelle, candidate à la naturalisation française, convoquée pour la cérémonie solennelle devant consacrer cette naturalisation n’a pas trouvé sortie plus «intelligente» que de refuser de serrer la main à l’un des officiels en charge de son processus d’intégration en France. Désolé, mais face à ce débordement de matière grise, face à cette lumière incandescente qui jaillit du cerveau de cette femme-là — ou des gens qui l’ont briefée — je n’ai pas d’argument logique, de raisonnement cartésien ou de développements scientifiques à lui opposer. Juste un gros et bon coup de gueule. Yal’ makhlouka ! Si tu refuses de serrer la main à un homme, pourquoi veux-tu être naturalisée française ? Sors de cette institution républicaine portant sur son fronton la devise «Liberté-Egalité-Fraternité», quitte le quartier où elle se trouve, prends une carte de ta ville et essaie d’y repérer l’ambassade ou le consulat d’Arabie Saoudite ou d’Afghanistan. Et vas-y ! Va là-bas Ya bent enness ! Ils te naturaliseront. Ou pas ! Car là-bas, vois-tu, les règles de la naturalisation ne sont sûrement pas les mêmes qu’au pays de Voltaire et de Montesquieu. Peut-être que là-bas, on te demandera de serrer autre chose que des paluches de mecs. Ou pis ! Là-bas, ce sont des paluches de mecs qui te serreront à la taille… une jolie ceinture sertie de bâtonnets rouge-vermeil ou vert-serdouk et d’un réveil-matin qu’ils te demanderont d’aller faire péter quelque part. En gros, et pour faire aussi court que ta cervelle, ma bonne dame, dégage de là ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

Hors ligne rico

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 51
  • Sexe: Homme
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12494 le: 30 avril 2018 à 19:40:04 »
en ce pays je vais perdre la tete ou la raison,offrir un cheval à un portrait géant c'est unique dans l'histoire de l'humanité.
https://www.youtube.com/watch?v=TTLpS75WKaw

Hors ligne rico

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 51
  • Sexe: Homme
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12495 le: 01 mai 2018 à 19:15:05 »
ou va l'algérie?une employée courageuse qui dénonce la corruption et la hogra au sein de la sonatrach devant son pdg
https://www.youtube.com/watch?v=T_4Bj2gu1KA

Hors ligne rico

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 51
  • Sexe: Homme
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12496 le: 02 mai 2018 à 20:01:52 »
en 1965 les WHO chantaient "my generation",en 2018 ould abbes nous ramene"jil bouteflika" la voici selon le caricaturiste dilem

Hors ligne gagna

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 944
  • La sagesse est mère de toutes les vertues.
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12497 le: 04 mai 2018 à 11:49:31 »
Bonjour,
appréciez ce poème chers amis.
La volonté de vivre
 

Lorsqu’un jour le peuple veut vivre,
Force est pour le Destin, de répondre,
Force est pour les ténèbres de se dissiper,
Force est pour les chaînes de se briser.
Avec fracas, le vent souffle dans les ravins,
au sommet des montagnes et sous les arbres

disant :

« Lorsque je tends vers un but,
je me fais porter par l’espoir
et oublie toute prudence ;
Je n’évite pas les chemins escarpés
et n’appréhende pas la chute
dans un feu brûlant.
Qui n’aime pas gravir la montagne,
vivra éternellement au fond des vallées ».

Je sens bouillonner dans mon cœur
Le sang de la jeunesse
Des vents nouveaux se lèvent en moi
Je me mets à écouter leur chant
A écouter le tonnerre qui gronde
La pluie qui tombe et la symphonie des vents.

Et lorsque je demande à la Terre :
« Mère, détestes-tu les hommes ? »
Elle me répond :
« Je bénis les ambitieux
et ceux qui aiment affronter les dangers.
Je maudis ceux qui ne s’adaptent pas
aux aléas du temps et se contentent de mener
une vie morne, comme les pierres.
Le monde est vivant.
Il aime la vie et méprise les morts,
aussi fameux qu’ils soient.
Le ciel ne garde pas, en son sein,
Les oiseaux morts
et les abeilles ne butinent pas
les fleurs fanées.
N’eût été ma tendresse maternelle,
les tombeaux n’auraient pas gardé leurs morts ».

Par une nuit d’automne,
Lourde de chagrin et d’inquiétude,
Grisé par l’éclat des étoiles,
Je saoule la tristesse de mes chants,
Je demande à l’obscurité :
« La vie rend-elle à celui qu’elle fane
le printemps de son âge ? «
La nuit reste silencieuse.
Les nymphes de l’aube taisent leur chant.
Mais la forêt me répond d’une voix
aussi douce que les vibrations d’une corde :
 » Vienne l’hiver, l’hiver de la brume,
l’hiver des neiges, l’hiver des pluies.
S’éteint l’enchantement,
Enchantement des branches
des fleurs, des fruits,
Enchantement du ciel serein et doux,
Enchantement exquis des prairies parfumées.
Les branches tombent avec leurs feuilles,
tombent aussi les fleurs de la belle saison.
Tout disparaît comme un rêve merveilleux
qui brille, un instant, dans une âme,
puis s’évanouit.
Mais restent les graines.
Elles conservent en elles le trésor
d’une belle vie disparue… »

La vie se fait
Et se défait
Puis recommence.
Le rêve des semences émerge de la nuit,
Enveloppé de la lueur obscure de l’aurore,
Elles demandent :
« Où est la brume matinale ?
Où est le soir magique ?
Où est le clair de lune ?
Où sont les rayons de la lune et la vie ?
Où est la vie à laquelle j’aspire ?
J’ai désiré la lumière au-dessus des branches.
J’ai désiré l’ombre sous les arbres »

Il* dit aux semences :
« La vie vous est donnée.
Et vous vivrez éternellement
par la descendance qui vous survivra.
La lumière pourra vous bénir,
accueillez la fertilité de la vie.
Celui qui dans ses rêves adore la lumière,
la lumière le bénira là où il va. »
En un moment pas plus long
qu’un battement d’ailes,
Leur désir s’accroît et triomphe.
Elles soulèvent la terre qui pèse sur elles
Et une belle végétation surgit pour contempler la beauté de la création.

La lumière est dans mon cœur et mon âme,
Pourquoi aurais-je peur de marcher dans l’obscurité ?
Je voudrais ne jamais être venu en ce monde
Et n’avoir jamais nagé parmi les étoiles.
Je voudrais que l’aube n’ait jamais embrassé mes rêves
Et que la lumière n’ait jamais caressé mes yeux.
Je voudrais n’avoir jamais cessé d’être ce que j’étais,
Une lumière libre répandue sur toute l’existence.

Hors ligne sidjad

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 35
  • Sexe: Homme
Re : T'Berna = Café
« Réponse #12498 le: 15 juin 2018 à 09:22:34 »
Aidkoum moubarak takabala allah mina oua minkoum.

Hors ligne Sof

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 3927
  • Sexe: Homme
  • Peace
Re : Re : T'Berna = Café
« Réponse #12499 le: 15 juin 2018 à 20:00:55 »
Aidkoum moubarak takabala allah mina oua minkoum.

Merci Sidjad
Aid Mabrouk a tout les borjiens où qu'ils soient
"Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres.Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés."Confucius

لا تشتري العبد إلاّ و العصى معه     إنّ العبيد لأَنجاس مناكيد. المتنبى

Pages: 1 ... 623 624 [625]   Haut de page
 

Page générée en 0.255 secondes avec 15 requêtes.
Personnalisé par BBA Info le lundi 27/02/2012 -- Contactez-nous