Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
 
Nouvelles: BBA Info et son équipe vous souhaitent la bienvenue sur le Forum
 

Pages: 1 ... 159 160 [161]   Bas de page

Auteur Sujet: NECROLOGIE....  (Lu 700469 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne gagna

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 930
  • La sagesse est mère de toutes les vertues.
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3200 le: 11 juin 2017 à 07:59:35 »
Bonjour,
Je viens d'apprendre avec tristesse le décès de mon cousin Ali CHAIB CHERIF dit Aliouette. Allah yarahmou et mes sincères condoléances à sa famille.

Hors ligne Admin34175

  • Administrateur
  • M'dini
  • ******
  • Messages: 889
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3201 le: 12 juin 2017 à 12:29:09 »

Hors ligne doumandji

  • Baladi
  • ***
  • Messages: 73
  • Sexe: Homme
  • «Le savoir-vivre c'est la façon heureuse de faire les choses. » (R.W. Emerson
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3202 le: 07 juillet 2017 à 19:35:08 »
toutes mes condoléances à la famille zehar aprés le décés de leur cher et regrétté abdelwahab,un exemple de gentillesse et de modestie,dont l'enterrement a eu lieu ce vendredi aprés la priere.ALLAH yarahmou et koul el mouminine.

Hors ligne yalfa

  • Baladi
  • ***
  • Messages: 93
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3203 le: 08 octobre 2017 à 20:51:52 »
Khdidja boulahrouz  la plus ancienne infirmière de bordj bou arreridj n'est plus ,allah yarhamha.

Hors ligne gagna

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 930
  • La sagesse est mère de toutes les vertues.
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3204 le: 09 octobre 2017 à 13:35:47 »
Allah yahemhoum oua yessaâ 3laihoum

Hors ligne moumou

  • Aârchi
  • *
  • Messages: 12
  • Sexe: Homme
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3205 le: 12 octobre 2017 à 03:27:29 »
Je viens d'apprendre le décès de RAMÈCHE Nacir (tailleur) sincères condoléances à sa famille.ina lilah oua ina illayhi radji3oune.

Hors ligne doumandji

  • Baladi
  • ***
  • Messages: 73
  • Sexe: Homme
  • «Le savoir-vivre c'est la façon heureuse de faire les choses. » (R.W. Emerson
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3206 le: 12 octobre 2017 à 18:39:33 »
allah yarahmou.Nacir était un excellent tailleur.il vous laissait jamais partir sans vous raconter de nombreuses anecdotes et tu ne voyais pas le temps passer en sa compagnie.

Hors ligne gagna

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 930
  • La sagesse est mère de toutes les vertues.
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3207 le: 13 octobre 2017 à 11:56:11 »
Rahimouhou Allah. Condoléances aux proches.

Hors ligne salim

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 52
  • Sexe: Homme
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3208 le: 12 novembre 2017 à 22:22:30 »
 جمعية الرحمة برج بو عريريج
تعلن عن وفاة المغفور لها  ام الحاج فريد  و الاخ  يزيد  سعيدي.
و تعزي كل العائلة.

Hors ligne OLIVETTI1956

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 1887
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3209 le: 10 décembre 2017 à 12:27:26 »
 Bonjour a tous ... " Excusez mon absence "

C est avec tristesse que j´apprend la Mort de Madame Aktouf Baya mere de coucou aktouf , notre ami riad et autre . ,

 Les sinceres condoléances a mon Frere Coucou Akrouf et a toute la Famille . Photo , Madame Akrouf a votre gauche


 Premier Infirmiere diplomé a grandi a tunis ou elle s est mariée avec Monsieur Azedine Akrouf et a rejoint Bordj en 1950 et travaillait a l´hopital de bordj , c´etait notre voisin porte a porte " aux Batiment des Fonctiionnaire 8 et 8 logement ou il y avait que des Europennes a part Madame akrouf et nous , elle fut notre Infirmiere ma mere l´a remercié avec des plat suculant et traditionnel .... elle ma aidé lors d´un sejour en 1983 a l´hopital de bordj ou j´ai passé 15 jour ; elle m´amenait le termos de café de chez elle le matin , je lui rendez visite a chaque voyage a bordj . elle a donné une éducation Exemplaire a ses 5 enfants " 4 garcon ; Directeur de la banque d´algerie , chef de Daria , derecteur chez sonatrah , cadre en france , et la plus jeune mere heureuse a Paris . Repose en Paix grande Madame . photo chez elle ; son mari A Y M et son fils azzedine( coucou ) ancien du C A B B A . je suis triste .....

https://scontent-frt3-2.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/24862282_1727092757321534_2100244471196397551_n.jpg?oh=066995a6a755b202dd3e8beeaa91057d&oe=5ACEDD00

Hors ligne gagna

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 930
  • La sagesse est mère de toutes les vertues.
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3210 le: 10 décembre 2017 à 17:21:01 »
Bonjour à tous,
Allah yarhamha. Condoléances aux proches.

Hors ligne samir_3112

  • Baladi
  • ***
  • Messages: 143
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3211 le: 10 décembre 2017 à 18:28:31 »
Bonjour à tous
Allah Yarhamha. Que Dieu l’accueille dans son Vaste Paradis. Mes condoléances à tous ses proches.

Hors ligne sidjad

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 32
  • Sexe: Homme
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3212 le: 12 février 2018 à 19:12:04 »
Je viens d'apprendre le décès d'un ami et ancien collègue BAIBECHE Abdelazziz .
Sincères condoléances a sa famille. Ina lillah oua ina ilayhi radji3oune.
L'enterrement se fera demain mardi a partir de son domicile (5 Juillet) après edhohr. 

Hors ligne yalfa

  • Baladi
  • ***
  • Messages: 93
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3213 le: 13 février 2018 à 09:08:15 »
allah yarhmou wa yarham tous les morts des musulmans.
juste une remarque ,je ne sais pas pourquoi le décès de RACHIDA JUDOKA est passé inaperçu pourtant notoire de la ville de bordj bou arreridj contrairement et loin d’être régionaliste à d'autres décès survenus dans notre chère ville qui ont étaient largement médiatiser sur les différents  sites internet et réseaux sociaux.
par cette occasion je  tiens à présenter condoléances à toute sa famille et ses proches.

Hors ligne rico

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 34
  • Sexe: Homme
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3214 le: 19 février 2018 à 19:16:25 »
mr yalfa voici quelqu'un qui a emmené hier 18 février 2018 beaucoup de secrets de la "ripou"blique dans sa tombe.
trés connu des anciens bordjiens.

LIRE L'ARTICLE:
Mohamed Megueddem, “la boite noire de la République”, ne parlera plus
Culture, Médias, Technologies  Par: Nazim Ouanis 19 Févr. 2018 à 16:54
La “boîte noire de la République”, selon la formule qui lui a été consacrée par un confrère, ne parlera pas. Elle a été ensevelie derrière les portes de fer, là où naquit Mohamed Megueddem en 1941 et où il repose désormais auprès de son père et de sa mère.

L’ancien Directeur de l’information à la Présidence de la République est décédé vendredi à Nice, dans le sud de la France, retiré auprès de sa fille après une dégradation de sa santé.

“L’hadj” comme l’appellent la plupart de ses connaissances avait sa carte de résidence en France. À ce titre, il n’aurait donc pas bénéficié d’une prise en charge de la Sécurité sociale algérienne pour ses soins. Mais cela n’est qu’un détail dans la vie de celui qui fut une figure du pouvoir de l’ombre pendant des décennies.

Directeur de l’Information sous Chadli Bendjedid et chargé de mission à la présidence entre 2004 et 2014, son influence dépassait de très loin ses attributions officielles. Au point que nombre de ministres, de diplomates, de walis, de hauts fonctionnaires lui sont redevables de leurs postes. “Il a fait et défait des carrières”, assure un ancien ministre de l’Intérieur qui a eu maille à partir avec lui.

“Mohamed, il vaut mieux ne pas le connaître. Mais quand on le connaît on a intérêt à ne pas s’en faire un ennemi car c’en est fini de vous. Il peut vous élever et vous lâcher sans que vous sachez comment”, confirme un ancien diplomate. Nombre de responsables lui attribuent la chute de feu Kasdi Merbah, le Premier chef du gouvernement nommé après les émeutes d’octobre 1988.

Jusqu’à son arrivée à la Direction de la Communication de l’ex-SNTV dans les années 70, subsiste une ombre sur sa carrière d’avant. Employé des impôts, selon certains, il revendiquait aussi un passage par l’ancienne SM dans les années 60 où il aurait connu le général Toufik à la caserne de Ghermoul, selon ses propres confidences. Il a toujours revendiqué une solide amitié avec le l’ancien patron du DRS.

Avec Abdelmadjid Aouchiche, Baghdadi Laalaouna et Brahim Chaïb-Cherif, il faisait partie du cercle influent des Bordjiens. Les premiers journalistes à faire sa connaissance l’ont rencontré à la SNTV. Après l’ancienne entreprise publique des Transports de voyageurs, il rejoignit le ministère de l’Intérieur sous l’autorité de Mohamed Benahmed Abdelghani, avant de le suivre au Premier ministère. Ce fut ensuite la présidence de la République où l’homme  a progressivement pris une influence qui finit par le mettre en conflit avec le “Cardinal” Larbi Belkheir.

Avenant et charmeur, il avait su s’attirer les sympathies de tout le petit personnel de la Présidence à qui réglait les problèmes sociaux. Employés des écoutes, chauffeurs, gardiens, secrétaires, femmes de ménage étaient devenus ses protégés.

Mais surtout des sources qui avaient des renseignements utiles à fournir sur les plus hauts dignitaires du régime. Et que le manipulateur savait utiliser opportunément. Car tout mielleux et séducteur qu’il pouvait être, Megueddem  était aussi un effronté qui pouvait dégainer en public l’arme de l’humiliation, crachant le langage fleuri. C’est “le voyou de la République”, disait de lui Said Sadi.

Pour de très nombreux journalistes nationaux et étrangers, c’était la source la plus précieuse. Et il se servait bien de son ascendant quitte, là aussi à régler, des problèmes sociaux et à se faire des obligés. Et des sources, en retour. Avec lui, des informations pouvaient filtrer à n’importe quel moment. Et il valait mieux rester dans ses grâces.

Au fil du temps, il a su tisser un réseau de relations parmi les plus hauts gradés de l’armée, les plus hauts fonctionnaires. Mais aussi dans les milieux d’affaires étatiques et privés, dans le sport. Et même dans les partis de l’opposition.

Même sans poste officiel dans les années 90, il avait gardé son influence. Pour autant, il n’avait pas pu échapper à une expulsion de Club des Pins, érigée en résidence officielle par Bélaïd Abdesselam qu’il a poursuivi de sa haine jusqu’au bout.

Quand le président Zeroual avait décidé d’abréger son mandat ouvrant la voie à l’élection d’Abbdelaziz Bouteflika, Megueddem avait essayé officiellement de promouvoir la candidature de Sid Ahmed Ghozali. Manipulation ?

Le mystère n’a fait que s’épaissir puisqu’il reviendra à la présidence comme chargé de mission. Dès lors, son obsession fut de prendre sa revanche sur Larbi Belkheir. Contre son gré, le “cardinal” fut nommé ambassadeur à Rabat.

Et Megueddem s’était chargé de préciser qu’il s’agissait bien d’une sanction et non d’une promotion pour renouer le contact avec le Maroc.

Malgré son influence, assurent certaines sources, Megueddem n’avait pas réalisé son rêve : celui de diriger la DGSN. C’est d’ailleurs sur cette institution que semble s’être brisée sa carrière en 2014.

Hors ligne yalfa

  • Baladi
  • ***
  • Messages: 93
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3215 le: 20 février 2018 à 10:31:02 »
Mohamed el harracchi allah yarhmou, kanou yachahdou bih comme on dit.
l'essentiel que  sa mort  a relever un doute sur son identité puisque la majorité des bordjiens se trompent de lui en le confondant  avec le PDG du groupe  enahar .

Hors ligne OLIVETTI1956

  • M'dini
  • *****
  • Messages: 1887
Re : Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3216 le: 20 février 2018 à 11:54:18 »
mr yalfa voici quelqu'un qui a emmené hier 18 février 2018 beaucoup de secrets de la "ripou"blique dans sa tombe.
trés connu des anciens bordjiens.

LIRE L'ARTICLE:
Mohamed Megueddem, “la boite noire de la République”, ne parlera plus
Culture, Médias, Technologies  Par: Nazim Ouanis 19 Févr. 2018 à 16:54
La “boîte noire de la République”, selon la formule qui lui a été consacrée par un confrère, ne parlera pas. Elle a été ensevelie derrière les portes de fer, là où naquit Mohamed Megueddem en 1941 et où il repose désormais auprès de son père et de sa mère.

L’ancien Directeur de l’information à la Présidence de la République est décédé vendredi à Nice, dans le sud de la France, retiré auprès de sa fille après une dégradation de sa santé.

“L’hadj” comme l’appellent la plupart de ses connaissances avait sa carte de résidence en France. À ce titre, il n’aurait donc pas bénéficié d’une prise en charge de la Sécurité sociale algérienne pour ses soins. Mais cela n’est qu’un détail dans la vie de celui qui fut une figure du pouvoir de l’ombre pendant des décennies.

Directeur de l’Information sous Chadli Bendjedid et chargé de mission à la présidence entre 2004 et 2014, son influence dépassait de très loin ses attributions officielles. Au point que nombre de ministres, de diplomates, de walis, de hauts fonctionnaires lui sont redevables de leurs postes. “Il a fait et défait des carrières”, assure un ancien ministre de l’Intérieur qui a eu maille à partir avec lui.

“Mohamed, il vaut mieux ne pas le connaître. Mais quand on le connaît on a intérêt à ne pas s’en faire un ennemi car c’en est fini de vous. Il peut vous élever et vous lâcher sans que vous sachez comment”, confirme un ancien diplomate. Nombre de responsables lui attribuent la chute de feu Kasdi Merbah, le Premier chef du gouvernement nommé après les émeutes d’octobre 1988.

Jusqu’à son arrivée à la Direction de la Communication de l’ex-SNTV dans les années 70, subsiste une ombre sur sa carrière d’avant. Employé des impôts, selon certains, il revendiquait aussi un passage par l’ancienne SM dans les années 60 où il aurait connu le général Toufik à la caserne de Ghermoul, selon ses propres confidences. Il a toujours revendiqué une solide amitié avec le l’ancien patron du DRS.

Avec Abdelmadjid Aouchiche, Baghdadi Laalaouna et Brahim Chaïb-Cherif, il faisait partie du cercle influent des Bordjiens. Les premiers journalistes à faire sa connaissance l’ont rencontré à la SNTV. Après l’ancienne entreprise publique des Transports de voyageurs, il rejoignit le ministère de l’Intérieur sous l’autorité de Mohamed Benahmed Abdelghani, avant de le suivre au Premier ministère. Ce fut ensuite la présidence de la République où l’homme  a progressivement pris une influence qui finit par le mettre en conflit avec le “Cardinal” Larbi Belkheir.

Avenant et charmeur, il avait su s’attirer les sympathies de tout le petit personnel de la Présidence à qui réglait les problèmes sociaux. Employés des écoutes, chauffeurs, gardiens, secrétaires, femmes de ménage étaient devenus ses protégés.

Mais surtout des sources qui avaient des renseignements utiles à fournir sur les plus hauts dignitaires du régime. Et que le manipulateur savait utiliser opportunément. Car tout mielleux et séducteur qu’il pouvait être, Megueddem  était aussi un effronté qui pouvait dégainer en public l’arme de l’humiliation, crachant le langage fleuri. C’est “le voyou de la République”, disait de lui Said Sadi.

Pour de très nombreux journalistes nationaux et étrangers, c’était la source la plus précieuse. Et il se servait bien de son ascendant quitte, là aussi à régler, des problèmes sociaux et à se faire des obligés. Et des sources, en retour. Avec lui, des informations pouvaient filtrer à n’importe quel moment. Et il valait mieux rester dans ses grâces.

Au fil du temps, il a su tisser un réseau de relations parmi les plus hauts gradés de l’armée, les plus hauts fonctionnaires. Mais aussi dans les milieux d’affaires étatiques et privés, dans le sport. Et même dans les partis de l’opposition.

Même sans poste officiel dans les années 90, il avait gardé son influence. Pour autant, il n’avait pas pu échapper à une expulsion de Club des Pins, érigée en résidence officielle par Bélaïd Abdesselam qu’il a poursuivi de sa haine jusqu’au bout.

Quand le président Zeroual avait décidé d’abréger son mandat ouvrant la voie à l’élection d’Abbdelaziz Bouteflika, Megueddem avait essayé officiellement de promouvoir la candidature de Sid Ahmed Ghozali. Manipulation ?

Le mystère n’a fait que s’épaissir puisqu’il reviendra à la présidence comme chargé de mission. Dès lors, son obsession fut de prendre sa revanche sur Larbi Belkheir. Contre son gré, le “cardinal” fut nommé ambassadeur à Rabat.

Et Megueddem s’était chargé de préciser qu’il s’agissait bien d’une sanction et non d’une promotion pour renouer le contact avec le Maroc.

Malgré son influence, assurent certaines sources, Megueddem n’avait pas réalisé son rêve : celui de diriger la DGSN. C’est d’ailleurs sur cette institution que semble s’être brisée sa carrière en 2014.

  https://scontent-frx5-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/28276958_1801586826538793_2464196127397630280_n.jpg?oh=3f060a43b256289ac12643720028423e&oe=5B19D4F9 Bonjour a tous , je me permet quelques véritées Historique Fratérnelle et seuilement Privé :  Bordj 1957 . Meguedem mohamed en haut 4 emes a partir de votre Droite et le cinquieme Mourad Aktouche " 1943-2010 "Rabi yarhamoum . Ils etaient Freres de " Lait " ( Mourad on dirait Macro )  PS : Mohamed est né a Bab Stif En 1943 Fils Unique de Feu Layachi Megedem " 1924 - 2003 " .

Hors ligne sidjad

  • Dawwari
  • **
  • Messages: 32
  • Sexe: Homme
Re : NECROLOGIE....
« Réponse #3217 le: Hier à 06:57:52 »
A tous ceux qui l'ont connu.
Ayez une pensée pour lui.

Pages: 1 ... 159 160 [161]   Haut de page
 

Page générée en 0.15 secondes avec 15 requêtes.
Personnalisé par BBA Info le lundi 27/02/2012 -- Contactez-nous