Le projet du mausolée El Mokrani à la traîne

, popularité : 2%

Annoncé depuis des lustres mais toujours attendu, le projet du mausolée dédié au Cheikh El Mokrani ressemble à l’Arlésienne, tant il alimente la chronique locale, suscitant les commentaires les plus contradictoires. « Pour moi, c’est un projet qui n’en est pas un tant que rien de tangible et de concret n’est entrepris pour honorer la mémoire de ce chef de l’insurrection de 1871 », estime un quinquagénaire du chef-lieu communal, fonctionnaire de son état.

« El Mokrani mérite une reconnaissance à la hauteur de sa stature et de son sacrifice. On ose espérer que ce mausolée dont on parle instamment ne restera pas au stade de vœux pieux », réplique un autre citoyen d’Ighil Ali. Inscrit en 2009 sur les programmes sectoriels de développent, le monument projeté au niveau de la Kalaâ N’Ath Abbès dans la commune d’Ighil Ali a bénéficié d’une autorisation-programme d’un montant de 50 millions de DA.

Après la localisation de l’assiette de terrain devant recevoir l’ouvrage, la direction de l’administration locale, instance en charge du management de ce projet, a mis en branle la procédure des consultations d’usage. Les choses devaient, de toute évidence, en rester là, à se fier à une source du maître de l’ouvrage qui évoque des problèmes « d’infructuosité » pour expliquer ce retard. « L’avis d’appel d’offres n’a pas été couronné de succès. Il a été déclaré infructueux pour manque de concurrents », nous informe notre source, tout en rassurant que la procédure sera relancée sous peu.

N. Maouche
La Dépêche de Kabylie

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria