2015 sera l’année de l’export : Condor affiche ses ambitions

, popularité : 2%

« 2015 sera l’année de l’export pour toutes les entreprises algériennes et particulièrement pour Condor. »
C’est dans son fief à Bordj Bou Arréridj (BBA) que Condor, le leader de l’électroménager et informatique « made in algeria », a choisi d’honorer ses partenaires au titre des efforts qu’ils ont déployés durant l’année 2014.
L’événement qui a coïncidé avec la date symbole du 18 février ou Journée du chahid, a été abrité par l’hôtel Beni Hamad, au chef-lieu de wilaya.
La cérémonie de remise de trophées aux représentants de la marque, s’est ainsi déroulée en présence de MM.Abderrahmane Benhamadi, président du conseil d’administration du groupe industriel Condor, et Taib El Houari, secrétaire général de l’Organisation nationale des enfants de chouhada (Onec) ainsi que de celle des officiels et des dignitaires de la ville de Bordj Bou Arréridj. L’initiative du producteur national s’est surtout voulue un geste d’encouragement envers ses collaborateurs qui ont tous participé à la réalisation du record de vente de 3 millions d’unités, et ce en dépit d’une rude concurrence qui sévit sur le marché national. Fort de ce record, Condor entend décupler son nombre de showrooms à la faveur de l’année qui s’annonce.
Le nombre des surfaces commerciales passera ainsi de 100 à 200. Cette densification du réseau de représentants traduit le souci de Condor Electronics de se rapprocher davantage de ses clients. L’on rappelle que les douze années de progression sur un marché dynamique s’expliquent en grande partie par la qualité du travail effectué par les équipes de vente. « C’est pourquoi, ajoute-t-on, à travers cette rencontre, Condor, ne veut pas moins remercier tous ses clients, qui lui ont fait confiance, et ont brillamment contribué à son développement, aujourd’hui source de fierté nationale. »
A l’issue de cette rencontre-bilan qui a réuni les professionnels de Condor, M Benhamadi a révélé que les temps actuels sont particulièrement difficiles du fait de la dépréciation du dinar par rapport au dollar. « La comptabilité analytique nous indique que nous perdons beaucoup d’argent sur certains produits. » Aussi, le patron de Condor a-t-il averti que les prix de certains articles, notamment ceux dont la pièce de rechange fait défaut, risquent de connaître une hausse imminente. « Les prix augmentent mais pas pour tous les produits » a néanmoins nuancé le même responsable. M.Benhamadi a par ailleurs, signifié que son groupe est « le candidat favori au crédit à la consommation », car répondant le mieux aux critères annoncés par les pouvoirs publics et ce en raison de l’avantageux taux d’intégration qu’il parvient à réaliser.
Condor Electronics sera dynamique sur le segment IT, notamment celui des équipements informatiques, des mobiles et des tablettes. Rien que pour ces dernières, la progression serait de l’ordre de 300% en 2015.
Cette progression envisagée contraste avec celle des produits blancs, lesquels sont au stade de la maturation (35% à 38%).
Condor qui répond aux normes internationales les plus pointues se targue aujourd’hui d’avoir accès aux marchés internationaux. M.Benhamadi évoque à ce propos la dernière participation de son entreprise à la Foire internationale de Khartoum, au Soudan. Il cite alors le fort engouement qu’ont manifesté les visiteurs pour les produits Condor. Notons qu’une ligne de montage, SKD,vient d’être installée au Soudan afin de produire des téléviseurs 32’’de marque Condor ; ce partenariat préfigure la production d’autres variétés de modèles à l’avenir. Cette unité de production au Soudan voisin permettra d’ouvrir une porte d’export qui donne sur un marché global de 530 millions de consommateurs, relève M.Benhamadi. D’ores et déjà, Condor est destinataire de commandes fermes. Celles-ci émanent de divers pays à l’instar de la Jordanie. Outre le Soudan, Condor a un showroom en France, un autre à Genève et en Suisse.

Salim Benalia
L’Expression

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria