Elle occupe la 4e place en matière de collecte de lait : l’élevage, la nouvelle spécialité de la wilaya

, popularité : 1%

La wilaya de Bordj Bou-Arréridj est connue pour sa production céréalière. Elle lui consacre d’ailleurs la majeure partie de la surface agricole utile qui est de 187 000 hectares.

L’année dernière pas moins de 113 100 hectares ont été emblavés, mais la récolte n’a été que de 500 000 quintaux à cause de la sécheresse qui a frappé la région durant le printemps.
La meilleure récolte a été enregistrée au cours de la saison 2012-2014 avec plus 1 300 000 quintaux. Cette branche dépendant pour beaucoup de la pluviométrie, la solution attendue est donc le développement de l’irrigation.
Malheureusement, seuls 11 949 hectares bénéficient actuellement de cette opération. Ce qui pose le problème de la mobilisation des ressources nécessaires en eau. Rappelons que la wilaya dispose d’un barrage, à Aïn Zada, dont la contenance théorique de 120 millions m3, de 6 retenues collinaires d’une capacité globale de 4 millions de m3, d’une station d’épuration et de 2 stations de lagunage. Une autre station d’épuration est prévue. La part de la wilaya dans le barrage n’est que de 40 %, le reste est destiné exclusivement à la satisfaction des besoins de la population de 10 communes en eau potable. Les retenues collinaires ne permettent d’irriguer que 800 hectares. La station d’épuration située au chef-lieu de wilaya ne couvre que 150 hectares. Autant dire que les ressources restent faibles, même si 1010 forages et 2741 puits ont été creusés pour fournir les terres en quantités suffisantes en eau. C’est surtout l’élevage qui donne le plus de satisfaction à la wilaya, alors que jusque-là elle n’était pas spécialisée dans ce domaine. La production de lait a été de 103 813 000 litres, d’où son emplacement à la quatrième place au niveau national en matière de collecte de ce produit. Les viandes rouges aussi connaissent une importante évolution. La production qui a été de 83 913 quintaux représente une évolution de 155 %. L’objectif fixé était de 60 890 quintaux, annuellement. Les viandes blanches pour lesquelles la wilaya occupe la troisième place au niveau national, sont passées de 106 875 quintaux, selon les prévisions, à 197 575 quintaux. L’augmentation est de 185 %. Les œufs également ont bondi de 3 423 520 à 5 92 500 unités, soit une évolution de 149 %. Ces résultats qui accompagnent la dynamique de l’investissement industriel de la wilaya ne doit pas faire oublier les carences des autres secteurs.
Le traitement de ces carences est nécessaire si la wilaya qui veut développer sa spécialité dans l’agro-alimentaire avec l’adoption d’une zone industrielle complètement dédiée à la branche à Ras El Oued, connue justement pour la richesse de son potentiel agricole.

Hocine N.
Le Temps d’Algérie

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria