Mustapha Benbada à Bordj Bou-Arréridj : Un pôle de la sous-traitance

, popularité : 2%

“La wilaya de Bordj Bou-Arréridj, qui dispose d’un tissu industriel important, à un potentiel de développement remarquable pour la sous-traitance qui peut engendrer une baisse de l’importation de beaucoup de produits.” C’est ce qu’a déclaré, hier, M. Mustapha Benbada, ministre de la PME et de l’Artisanat, à l’issue de sa visite dans la région. M. Benbada, qui a passé en revue quelques-unes des 94 entreprises que compte la wilaya sans parler des 1.700 PME employant près de 8.000 personnes, a tenu à rassurer les opérateurs sur place d’abord et au cours d’une séance de travail au siège de la wilaya ensuite, sur la disponibilité de l’Etat d’être à leurs côtés.

C’est ainsi que pour le cas précis de Condor, qui a vu son unité de fabrication de téléviseurs partir en fumée, le ministre a promis de voir avec les responsables de l’ANDI les possibilités de participation à sa reconstruction en offrant les meilleurs avantages possibles.

Il a écouté également les doléances des cadres de Biscolati pour une levée des contraintes sur les crédits bancaires et demandé aux dirigeants de Cristor de se regrouper avec leurs homologues de la branche pour examiner les possibilités d’exportation.

Sa visite dans la zone industrielle de Bordj Bou-Arréridj a permis au membre du gouvernement de rappeler la nécessité d’assainir le foncier industriel pour développer encore plus l’investissement dans notre pays.

Au cours de la séance de travail tenue avec le premier responsable de la wilaya, M. Benbada a insisté sur la stratégie du secteur basée sur une méthodologie cohérente qui a pour but la concrétisation du programme du Président de la République qui a annoncé la création d’ici à 2009 de 100.000 pme. Et au membre du gouvernement de rappeler tout ce qui a été fait par son département, notamment en matière de législation et surtout d’instruments au profit des opérateurs. Le ministre a cité dans ce sens le Fonds de garantie des financements (FGAR) qui permet à l’Etat de jouer un rôle d’intermédiaire entre les banques et les opérateurs.

Passant à la mise à niveau des entreprises, également enclenchée par le ministère, M. Benbada a souligné la nécessité de ce programme pour améliorer la compétitivité de ces dernières dans une période marquée par la mondialisation. Dans six ans, avertit le ministre, les barrières douanières vont disparaître.

Le membre du gouvernement, qui espère une adhésion massive des opérateurs à cette stratégie, a demandé aux représentants de ces derniers de se regrouper dans des unions professionnelles pour faire les propositions nécessaires et même participer aux décisions qui sont prises.

Prenant exemple de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le ministre a noté le potentiel de développement important de son secteur, notamment pour ce qui est de la sous-traitance, encore faible dans la wilaya et dans le pays. Ce qui se traduit par une facture que le membre du gouvernement évalue à 3 milliards de dollars. Et au ministre de conclure son exposé par l’importance de l’information économique, que ce soit à travers la bourse de sous-traitance ou les différents sites électroniques ouverts par son département qui donne à cette question une place de choix dans la stratégie de développement du secteur.

Aux opérateurs qui le pressaient de leurs doléances, légitimes selon lui, le membre du gouvernement a demandé de la patience avant d’esquisser tout ce que le gouvernement prépare pour eux. Il faut du temps pour que toutes ces actions mûrissent, alors...

10 milliards de dinars au financement d’investissements à long terme

M. Mustapha Benbada a annoncé que le gouvernement a mis à la disposition des banques un fonds de 10 milliards de dinars au financement des investissements à long terme. Cette mesure bénéficiera aux opérateurs publics et privés. Elle a pour objectif d’encourager ce genre d’investissement nécessaire pour le développement du pays, mais qui est craint par les banques.

9 milliards de dinars pour le développement de la PME

Le ministre de la PME et de l’Artisanat, M. Mustapha Benbada, a annoncé, hier, à Bordj Bou-Arréridj que son secteur a bénéficié de 9 milliards de dinars pour son développement. Cette somme devra permettre de réussir la stratégie adoptée qui vise à créer 100 000 entreprises d’ici à 2009.

F.D.

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria