3e séminaire Moussa Ahmadi Nouiouat

La salle Ibrahimi de Bordj Bou-Arréridj abrite du 12 au 14 de ce mois la troisième édition du séminaire national Moussa Ahmadi Nouiouat. 6 ans après sa mort, ce penseur, homme de lettres, critique et théologue continue d’intéresser universitaires et amateurs de la littérature algérienne. Son apport pour l’éducation est une autre facette de cet homme exceptionnel resté humble toute sa vie.

Ce n’est pas pour rien que le Président de la République a envoyé un message aux participants de cette rencontre de haut niveau, message lu par M. Abdelouahab Derbal, conseiller du Président, au cours de la cérémonie d’ouverture présidée par le wali de Bordj Bou Arréridj. M. Abdelaziz Bouteflika qui a salué l’homme et son œuvre est revenu sur sa vie pour retenir le sérieux qui l’a caractérisé tant par son cheminement personnel que dans son activité professionnelle pourtant semé d’embûches, comme l’a rappelé le Président de la République.

Et au Chef de l’Etat de souligner l’importance d’une telle valeur pour la construction du pays, pour lequel Moussa Ahmadi a tant donné. La rencontre dont le programme a été à la dimension de l’homme a vu la participation d’un panel de personnalités, comme M. Larbi Ould Khelifa, président du Haut conseil de la langue arabe, MM. Saâdedine Nouiouat et Mokhtar Nouiouat, enfants du défunt penseur et conseillers du Président de la République, Rabiaâ Djalti, directrice au ministère de la Culture et pas moins de 26 universitaires de haut niveau venus se ressourcer dans l’œuvre de Moussa Ahmadi, mais aussi dans ce qu’il représente à savoir l’association des ulémas, dont il a été membre. C’est d’ailleurs l’un des axes du programme, avec la littérature et la Révolution algérienne ainsi que le patrimoine national à travers les penseurs de la région de Bordj Bou-Arréridj. Des lectures poétiques accompagnent le séminaire qui se terminera par la distribution de prix aux lauréats du concours organisé dans la poésie et la nouvelle dans lesquels le cheikh excellait tant.

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria